La forêt Méditerranéenne, une forêt adaptée aux feux naturels ou provoqués!

Vidéo prise au large de l’île de Limni en Grèce le lundi 8 août 2021

La forêt Méditerranéenne brûle en ce moment en Grèce et en Turquie. C’est triste, effrayant, fascinant et beau à la fois, surtout de nuit. Les médias, comme d’habitude, en font des tonnes en passant et repassant des images de pauvres gens désemparés pour lesquels nous avons de la compassion: du coup, nous nous identifions, et nous angoissons avec eux. C’est ce que nous vendent les médias : de l’angoisse et de la compassion, tout ceci étant très anxiogène. Ce qui n’est pas supportable, c’est que des vies soient en jeu avec ces feux. A qui la faute? A celui qui vient de jeter son mégot de cigarette, comme je viens d’en voir un juste devant moi, à 22h, sur la route d’un caillou sec comme la paille en plein juillet; à celui qui a autorisé la construction d’une maison, d’un hôtel ou d’un camping en plein maquis; à celui qui n’a rien demandé à personne pour construire sa propre maison ? Or, la forêt Méditerranéenne est une forêt qui brûle naturellement depuis la nuit des temps! Naturellement, cela veut dire qu’elle brûle avec le gel hivernal ou bien avec le feu déclenché par l’éclair par exemple. Et devinez quoi ? Cette forêt repart dès la saison suivante ! Car l’écorce des arbres des chênes ou des pins et les graines sont adaptées à ces feux. Les arbres perdent leur écorce brûlée et la renouvellent de l’intérieur alors que les graines ont souvent besoin d’une forte chaleur pour faire exploser leur coque, et disperser les graines, idem avec les cônes des conifères qui ne s’ouvrent qu’avec la chaleur. Depuis qu’une forêt se situe dans cette zone du globe, entre 30 et 45 degrés de latitude, que ce soit en Méditerranée, en Californie, ou en Australie, elle brûle régulièrement. Les essences capables de résister et de repartir après un feu, souvent par rejet, ont été sélectionnées, feu après feu. Les autres ont disparu, ainsi agit l’évolution par le biais de la sélection naturelle. Souvent, les spécialistes remarquent que la biodiversité augmente après un feu: la place laissée par une forêt qui était à l’équilibre favorise des espèces pionnières, puis un nouvel équilibre s’installe. Mais les espèces perdues le sont souvent pour toujours. Ce qui ne va pas aujourd’hui, c’est que 90% de ce feux sont d’origine humaine, moitié volontaire, moitié accidentelle. Et que la répétition de ces feux conduise à une forêt qui n’arrive jamais à l’équilibre, ce qui arrange bien les affaires de quelques humains cherchant à faire du profit et du coup à mettre en danger d’autres humains, les victimes de demain. Et maintenant, à cause du réchauffement climatique, il faut espérer que nos forêts tempérées de hêtres, comme celles que nous avons en Alsace, celles qui se situent au-delà des 45 degrés de latitude, ne se mettent pas à leur tour à brûler…

Sources:

https://www.researchgate.net/profile/Philip-Roche-4/publication/263337306_Adaptation_de_la_vegetation_mediterraneenne_aux_incendies/links/00b4953aab9c2d84ba000000/Adaptation-de-la-vegetation-mediterraneenne-aux-incendies.pdf?origin=publication_detail

Cliquer pour accéder à revistaefirecom_fr.pdf

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s