Chapitre 6: L’origine et l’évolution des continents

Photo de la « Tectonic Arena » dans les Alpes suisses, vue depuis la station de ski de Flims (dans le canton de Zurich)

Cette région des Alpes fut le premier endroit, au XIXe siècle, ayant permis de comprendre l’origine des hauts sommets des montagnes issues d’une collision: observez bien ces sommets, une chose doit vous interpeller…

Testez vos connaissances avant de commencer:

Mots clés que vous allez devoir maitriser:

Convergence, collision, subduction, chevauchement, nappe de charriage, ophiolite, schistes, éclogites, andésite, granodiorite

L’essentiel:

Les Alpes comme tout chaine de montagnes se caractérisent par des hauteurs inhabituelles dont on peut identifier un principal mécanisme à l’œuvre: la collision de deux plaques continentales. Un profil ECORS (de sismique réflexion) permet de faire une coupe à travers la chaine et d’identifier les deux croutes entrées en collision. La « suture » formée de matériaux océaniques résulte de l’affrontement de deux lithosphères continentales lors de leur collision. Les chaînes de montagnes de collision, comme les Alpes ou l’Himalaya présentent souvent des roches qui sont des traces d’un domaine océanique disparu appelé ophiolites. Ainsi, nous trouvons dans les Alpes des preuves de la fermeture d’un océan alpin par subduction. On trouve, dans les Alpes, des schistes verts montrant des minéraux de chlorite ; des schistes bleus, montrant des minéraux de glaucophane ; et des éclogites, des minéraux de grenats. Ces roches métamorphiques sont issues de la croute océanique et montrent les traces d’une transformation minéralogique de haute pression donc réalisée à grande profondeur au cours de la subduction. Tandis que l’essentiel de la lithosphère continentale continue de subduire, la partie supérieure de la croûte s’épaissit par empilement de nappes de charriage dans la zone de contact entre les deux plaques. Cet empilement de nappes est favorisé par la formation de plis et de failles inverses conduisant à un raccourcissement horizontal par compression latérale.

La Lithosphère continentale est-elle plus jeune ou plus vieille que la lithosphère océanique?

Plissements et altitude:

Plissements et raccourcissements

Étude analogique

Empilements et raccourcissements

Schéma à compléter:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s